Des Chansons de Roland. (Chansons)

Des chansons de Roland –  Retour aux sources pour les 20 ans
de Roland Marcuola

Rendez-vous le  samedi  1er octobre 2016 à 20h30
Café Culture LE GUEULARD
14 rue Clemenceau 57 240 NILVANGE

Affiche Roland pour site

 

Après beaucoup, beaucoup de théâtre et neuf années de  silence dans le domaine de la chanson, Roland Marcuola a décidé de reprendre ses instruments afin de revisiter quelques-uns des chansons qu’il avait écrites pour Françoise Markun, Duo à quatre mais aussi…  pour lui-même. De nouvelles chansons sont venues enrichir le tableau.

Pour l’occasion, il sera accompagné des multiples personnages qui parsèment les portraits qu’il dépeint, tour à tour, drôles, exubérants, graves ou légers.

Mieux qu’un « best of » qui se complairait dans une nostalgie de mauvais aloi, ce récital se veut une re-création où le plaisir de chanter et la qualité des textes restent  les éléments déterminants…

Le dernier train (création)

Une comédie noire de Natacha Astuto
mise en scène de Jean-Pierre Tondini

A ne pas manquer le samedi 8 octobre 2016 au Théâtre de Serémange à 20h30.

Affiche Dernier train Site -15 cm

Ils sont deux hommes à partager la même cellule.

Ils ont pris perpette…

Comme un vieux couple autour d’une tasse de thé, leur vie se consume sous le contrôle bienveillant de leur gardienne. Quand cette dernière introduit dans la cellule une femme, déléguée par l’administration pénitentiaire pour poser des questions aux prisonniers, une panne d’électricité survient, bloquant le mécanisme des portes.

Les deux femmes se retrouvent enfermées avec les deux hommes…

avec

Marie Noëlle Putton
Sophie Schinker
Alain Charnet
Fabrice Leclaire
Assistante
Stéphanie Fabbian

 

Rue Molière

D’après Molière.
Adaptation et mise en scène
de Roland Marcuola

A découvrir le dimanche 18 septembre à 18h00
durant les journées du patrimoine
Communauté d’agglomération du Val de Fensch
10 Rue de Wendel, 57700 HAYANGE

Affiche Rue Molière site

On prétend que Molière n’a pas écrit toutes ses pièces. Que Corneille l’aurait un peu aidé ici et là. La Compagnie Les Uns, les Unes est en mesure aujourd’hui de révéler l’exacte vérité. Molière alias Jean-Baptiste Poquelin a effectivement été aidé. Non par Corneille mais par une certaine Scapinetta qu’il a rencontrée dans sa jeunesse. C’est elle qui, suite à un défi qu’elle lui a lancé, lui inspirera certains personnages des pièces qu’il écrira plus tard, et en particulier ses personnages féminins, forts en gueule, véritables précurseurs (précurseuses ?) de ce qui deviendra peut-être quelques siècles plus tard le féminisme…

Avec cette petite anthologie de quelques scènes phares de l’œuvre du « Patron », où le spectateur s’amusera à identifier de quelles pièces elles sont tirées, Roland Marcuola s’est amusé, en essayant de restituer la langue de l’illustre Théâtre, à inventer une histoire aussi vraie… qu’une pièce de Molière…

TYPE : Théâtre tout public dès 12 ans
DUREE : 1 heure

Molière au coin de la rue à Serémange-Erzange

Article du Républicain Lorrain  – 28/06/16 – Merci à Lucie Bouvarel

Qui n’a jamais lu Molière ? Pour son nouveau spectacle, la Cie Les Uns, Les Unes s’est frotté à ses plus grands textes joyeusement adaptés par Roland Marcuola. Attention ça déménage ! Rendez-vous Rue Molière , dimanche.

Molière osait tout, on n’invente rien. » Ou presque… Pour le premier grand rendez-vous des animations estivales du Val de Fensch, Roland Marcuola et les comédiens de la compagnie Les Uns, Les Unes revisitent des textes bien connus de Molière.

Autour de morceaux choisis de L’Avare , des Fourberies de Scapin , du Malade imaginaire , de L’École des femmes ou du Bourgeois Gentilhomme… leur nouveau spectacle, Rue Molière , livre au passage, la véritable histoire (ou presque) de Jean-Baptiste Poquelin et de son amoureuse Scapinetta.

Cette jolie servante, « gouailleuse, voyeuse et joyeuse », version féminisée du Scapin des Fourberies, aurait inspiré à Molière ses personnages féminins forts en gueule et déjà féministes. Des personnages « qui nous vont bien », s’amusent les comédiennes de la troupe, et qui restent d’une incroyable modernité. « Dans l’actualité, ce n’est jamais inutile de rappeler que les filles ont dû se battre pour s’émanciper », souffle Roland Marcuola.

Dans ce nouveau spectacle, l’envie du metteur en scène était aussi de faire découvrir Molière aux jeunes, sans le côté scolaire, ennuyant. « Avec des collégiens, Molière ça fonctionne toujours du tonnerre de Dieu ! »

Parions que cette création de Les Uns, Les Unes séduira autant le public familial. « On a tous plus ou moins, connu Molière à l’école. Les spectateurs pourront s’amuser à reconnaître les extraits des pièces même si les pistes sont un peu brouillées ». La troupe promet aussi, d’ores et déjà, « des moments d’anthologie, du sport, de la boxe, de belles engueulades, du rire et même une fin heureuse ! »

A découvrir, ce dimanche, à 11 h, place François-Mitterrand à Serémange-Erzange.

Les autres rendez-vous de l’été

Pour animer l’été dans la Vallée, l’office de tourisme du Val de Fensch, alliée au Gueulard + et à la compagnie Les Uns, Les Unes, propose trois grands rendez-vous gratuits en plein air et pour toute la famille.

À l’heure de l’apéro, transats et pique-nique seront les bienvenus pour des découvertes théâtrales ou musicales. Une salle de repli est, cependant prévue pour chaque spectacle en cas d’intempéries.

Au programme cet été :

• Dimanche 24 juillet , à 11 h, site Sainte-Neige à Neufchef : Brother Kawa , spectacle de rue autour de deux frères musiciens multi-instrumentistes et voyageurs.

• Dimanche 21 août , à 11 h, au parc municipal de Fameck : L’Éveil du dragon , spectacle de la compagnie du Lysandore autour de la naissance d’un bébé dragon…

Première représentation

de Rue Molière , par la compagnie Les Uns, Les Unes, dimanche 3 juillet,

à 11 h, place François-Mitterrand

à Serémange-Erzange.

L.BO.

« Monsieur Palou, conférencier (presque) officiel du Royaume de Féérie. »

Juste avant les grandes vacances,
Monsieur Palou, passera
au Collège « Les Gaudinettes » de Marange-Silvange

le Mardi 30  juin 2016 après-midi

Pour ravir les élèves des écoles primaires
de Marange-Silvange et Bronvaux

Contes théâtralisés

DSC05778

Mise en scène  Pascal Philippon,

Une fois de plus, Monsieur Palou « Conférencier officiel » du Royaume de Féérie est dérangé en pleine recherche savante sur le « Petit Peuple ».
Bon gré, mal gré, il accueille cependant petits et grands…

Pour les entrainer sur les chemins de récits mystérieux et palpitants, aux personnages hauts en couleurs !

Entre contes « traditionnels » du Petit Peuple – les habitants du Royaume de Féérie, si intimement lié à la nature – et autres histoires quelque peu mystérieuses,
ce « conférencier » au langage imagé, somme toute très « bonhomme », accompagné à l’occasion par une marionnette,
pose un regard délicat et poétique sur Dame Nature…

Pour quelques jolis voyages et une sensibilisation ludique à la préservation des milieux naturels.

Rue Molière

D’après Molière.
Adaptation et mise en scène
de Roland Marcuola

A découvrir le dimanche 3 juillet sur le parvis de l’hôtel de ville de Serémange-Erzange à 11h00

12h30  PIQUE NIQUE convivial et familial
(avec repas tiré du sac).
Buvette sur place

Affiche Rue Molière site

On prétend que Molière n’a pas écrit toutes ses pièces. Que Corneille l’aurait un peu aidé ici et là. La Compagnie Les Uns, les Unes est en mesure aujourd’hui de révéler l’exacte vérité. Molière alias Jean-Baptiste Poquelin a effectivement été aidé. Non par Corneille mais par une certaine Scapinetta qu’il a rencontrée dans sa jeunesse. C’est elle qui, suite à un défi qu’elle lui a lancé, lui inspirera certains personnages des pièces qu’il écrira plus tard, et en particulier ses personnages féminins, forts en gueule, véritables précurseurs (précurseuses ?) de ce qui deviendra peut-être quelques siècles plus tard le féminisme…

Avec cette petite anthologie de quelques scènes phares de l’œuvre du « Patron », où le spectateur s’amusera à identifier de quelles pièces elles sont tirées, Roland Marcuola s’est amusé, en essayant de restituer la langue de l’illustre Théâtre, à inventer une histoire aussi vraie… qu’une pièce de Molière…

TYPE : Théâtre tout public dès 12 ans
DUREE : 1 heure