« Monsieur Palou, conférencier (presque) officiel du Royaume de Féérie. »

Juste avant les grandes vacances,
Monsieur Palou, passera
au Collège « Les Gaudinettes » de Marange-Silvange

le Mardi 30  juin 2016 après-midi

Pour ravir les élèves des écoles primaires
de Marange-Silvange et Bronvaux

Contes théâtralisés

DSC05778

Mise en scène  Pascal Philippon,

Une fois de plus, Monsieur Palou « Conférencier officiel » du Royaume de Féérie est dérangé en pleine recherche savante sur le « Petit Peuple ».
Bon gré, mal gré, il accueille cependant petits et grands…

Pour les entrainer sur les chemins de récits mystérieux et palpitants, aux personnages hauts en couleurs !

Entre contes « traditionnels » du Petit Peuple – les habitants du Royaume de Féérie, si intimement lié à la nature – et autres histoires quelque peu mystérieuses,
ce « conférencier » au langage imagé, somme toute très « bonhomme », accompagné à l’occasion par une marionnette,
pose un regard délicat et poétique sur Dame Nature…

Pour quelques jolis voyages et une sensibilisation ludique à la préservation des milieux naturels.

Rue Molière

D’après Molière.
Adaptation et mise en scène
de Roland Marcuola

A découvrir le dimanche 3 juillet sur le parvis de l’hôtel de ville de Serémange-Erzange à 11h00

12h30  PIQUE NIQUE convivial et familial
(avec repas tiré du sac).
Buvette sur place

Affiche Rue Molière site

On prétend que Molière n’a pas écrit toutes ses pièces. Que Corneille l’aurait un peu aidé ici et là. La Compagnie Les Uns, les Unes est en mesure aujourd’hui de révéler l’exacte vérité. Molière alias Jean-Baptiste Poquelin a effectivement été aidé. Non par Corneille mais par une certaine Scapinetta qu’il a rencontrée dans sa jeunesse. C’est elle qui, suite à un défi qu’elle lui a lancé, lui inspirera certains personnages des pièces qu’il écrira plus tard, et en particulier ses personnages féminins, forts en gueule, véritables précurseurs (précurseuses ?) de ce qui deviendra peut-être quelques siècles plus tard le féminisme…

Avec cette petite anthologie de quelques scènes phares de l’œuvre du « Patron », où le spectateur s’amusera à identifier de quelles pièces elles sont tirées, Roland Marcuola s’est amusé, en essayant de restituer la langue de l’illustre Théâtre, à inventer une histoire aussi vraie… qu’une pièce de Molière…

TYPE : Théâtre tout public dès 12 ans
DUREE : 1 heure

 

Lecture en médiathèque de Fameck : « Quelques mots pour la paix ? »

Proposées par Marie-Noëlle Putton, Igino Merotto et Pascal Philippon

Dans le cadre de la « Semaine de la Paix » initiée par la municipalité, la médiathèque de Fameck vous convie à une Lecture publique et gratuite,

Mardi 14 juin, à 18h30
Médiathèque de Fameck

«QUELQUES MOTS POUR LA PAIX ? »

A travers des poèmes, des chansons « dites », Nouvelles et mots partagés avec le public… partez en voyage… contre la violence… pour la Paix !

Murmurer, susurrer, conter, chuchoter, dire, crier, (dé)clamer… pour confier les mots et les images des poètes, écrivains, « penseurs » et autres « imagineurs »… tel est le crédo de Marie-Noëlle Putton, Igino Merotto et Pascal Philippon, de la Compagnie « Les Uns, les Unes » de Serémange-Erzange.

Feu rouge

Venez retrouver des personnages tous plus attachants et truculents les uns et les autres …


Rendez-vous le Vendredi 27 mai 2016 à 20h30
SALLE DES FÊTES , VILLERUPT (54)

« Feu Rouge » a connu un beau succès lors de sa création en 1999, récompensée par le « Masque d’Argent » de la FNCTA en 2000, la Compagnie a décidé de la remettre à l’honneur à l’occasion de son 20ème anniversaire.

Affiche Feu rouge pour site

bandeau feu rouge site

Résumé de la pièce: Une colline avec une cabane plantée là devant un feu de signalisation. Charlène arrive à vélo.
Elle se promène et voudrait bien passer au-delà du feu…
Mais celui reste désespérément rouge.
Gus, qui habite la cabane, lui explique que si le feu ne passe pas au vert c’est que le monde s’arrête ici. Qu’au-delà il n’y a plus rien. Du moins c’est ce qui se dit… Et pas seulement Gus mais aussi les autres personnages qui habitent au pied de la colline et qui semblent persuadés de la véracité de la chose.
Faut-il les croire ? Faut-il se risquer à franchir le feu ? Faut-il en s’arc-boutant sur les lectures de Hans Friedrich Hausser, grand dramaturge dont Charlène est inconditionnelle, en appeler à la raison et balayer d’un revers de manche ces allégations absurdes. Et qui est ce Gus ?

Passera ? Passera pas ? Suspense…

Dans mon village aussi l’on a de beaux Brassenssinats. (Chansons) vendredi 29 avril à YUTZ (57)

Un moment de pur bonheur avec Ghislain Lieabert qui nous conte et nous chante les chansons de  Brassens et….

Rendez-vous lvendredi 29 avril 2016 à 20h00
MJC YUTZ //
30 r Pépinière 57970 YUTZ

Dans mon village aussi l’on a de beaux Brassenssinats.
de Ghislain Liebaert (Georges Brassens dans  « Un p’tit coin d’paradis? »)

Affiche Ghislain chante pour site

« C’est pas seulement à Paris que le crime fleurit », Ghislain chante Brassens sans à priori et « sans souci du qu’en-dira-t-on ». Il se plaît à rappeler  la parole de Tonton : « Mes chansons sont à tout le monde, elles sont faites pour être chantées ».

Alors il les chante « sans vergogne »

Des chansons « que rigoureusement ma mère m’a défendu d’ nommer ici

Des paroles et des musiques de Brassens mais pas que…

LIVRE D’OR //Un p’tit coin d’paradis?à SEICHAMPS; L’atelier ETAIN et Vive Bouchon KNUTANGE

23/03/16
Voici un très, très joli retour de monsieur Lemuhot qui est venu nous découvrir à SEICHAMPS le 8 mars.  Merci à lui
Affiche Ptit coin dparadis 40 x 60 vectorisée

Bonjour à vous,

Comme promis, je vous adresse un petit mot sur la pièce de Théâtre « Un p’tit coin de paradis » pièce de Roland Marcuola, jouée par la Compagnie « Les uns et les unes » de Sérémange. L’auteur et le metteur en scène, Ghislain Liebaert, ont endossé les rôles de la pièce dans un face à face de près de 90 minutes.
Georges Brassens, 15 minutes après son décès, arrive timidement et étonné dans un décor dont on sait être le paradis. Il est accueilli par un Saint Pierre volcanique et impatient d’en découdre avec ce défunt « VIP » dont il a scruté les moindres faits de sa vie. Georges Brassens, lui, ne comprend pas ce qu’il fait dans un endroit dont il n’a jamais cru l’existence, même s’il lui est arrivé de l’exprimer çà et là dans son œuvre. S’en suit un improbable dialogue où tous les thèmes, ou presque, sont abordés. La vie et l’œuvre de Brassens sont ainsi passés au crible. Saint Pierre insistant, ne lâche pas l’affaire, Brassens, égal à lui-même, explique avec tendresse, simplicité que ce qu’il y a dans les chansons, permet à chacun de se l’approprier. – C’est un homme ordinaire, témoin de son temps qui ne nie pas s’être caché derrière ses « petites » chansons -.
Les échanges sont parfois illustrés par quelques extraits de chansons interprétés par Georges Brassens, lequel n’hésitant pas à jouer sur la guitare blanche du paradis. C’est un moment très agréable où l’on peut découvrir, ou redécouvrir, non pas la vie du chanteur, auteur et compositeur, mais approcher l’homme dans ses choix, ses convictions, ses préférences, ses contradictions, ses amours … Les textes de Brassens proviennent de ses propres paroles, relevé au gré d’émissions télévisées, d’articles de journaux, de diverses publications, c’est ce qui en fait son originalité.
Gros succès, ce soir-là à Seichamps près de Nancy ou une ovation a salué pendant de longues minutes la performance des deux acteurs dont l’un est auteur et l’autre metteur en scène. Le public était également proche du paradis, et il a fallu redescendre sur terre avec le sentiment d’avoir passé une belle et bonne soirée.
Voilà ce que je pouvais en dire, sans trop déflorer cette œuvre qui mérite à être connue !
Bonne journée à vous

Denis LEMUHOT

De très bons retour par-ci, par là!

Merci à vous!

L’atelier ETAIN samedi 19 mars 2016, merci à Emilie pour son accueil chaleureux
l'atelier max leonBravo, les scènes sont extrêmement travaillées, parfaites et merveilleuses. Merci!!!Bravo Mr Léon

Bravo, c’était très bien! Titi
C’était super! Lulu
Wahoo!!! Sonia et Thierry

Merci pour ce bon moment, très vivant pour nous puisque nous l’avons joué. Vous avez été tous excellents. Enchanté d’avoir rencontré une Mimi! Merci « La troupe du Phénix »

Vive Bouchon KNUTANGE vendredi 11 mars 2016, Un grand merci à Gino et Monsieur le maire.
Vive Bouchon 17 credit Marc PuttonMerci à toute cette belle troupe qui n’a d’amatrice que le nom tant elle rivalise avec les plus grands. Nous avons beaucoup ri ( et pleuré), filons droit chez Jardiland afin de relancer la production de cache pots! Mickaël et Morgane (Richemont)

Grâce à vous maintenant, j’aime le théâtre. Bravo, vous m’avez bien fait rire. Mickaël (Thionville)