Archives de catégorie : La presse en parle

Le Horla

Vendredi 12 Janvier 2018 – 14 h 30 – Séance scolaire
pour le collège Jean Moulin, représentation au centre socioculturel Le Diapason, 57270 UCKANGE

Vendredi 16 Février 2018 – 14 h 30 – Séance scolaire
pour le collège Paul Verlaine, représentation au Singe Blanc, 57380 FAULQUEMONT

Vendredi 16 Février 2018 – 20 h
Représentation au Singe Blanc, gymnase culturel, 57380 FAULQUEMONT

Mardi 29 mai 2018 – 9 h 30 & 14 h – Séances scolaires
pour plusieurs collèges du pays haut, grande salle de l’hôtel de ville, 54190 VILLERUPT

 

« Alors, j’étais somnambule, je vivais, sans le savoir, de cette double vie mystérieuse qui fait douter s’il y a deux êtres en nous, ou si un être étranger, inconnaissable et invisible, anime, par moments, quand notre âme est engourdie, notre corps captif qui obéit à cet autre, comme à nous-mêmes, plus qu’à nous-mêmes. »

Pour cette nouvelle saison, la Compagnie Les Uns Les Unes se lance un nouveau défi : faire (re)découvrir et adapter sur les planches une des plus célèbres nouvelles fantastiques de l’écrivain normand Guy de Maupassant.
Dans son journal intime, le narrateur rapporte ses angoisses et divers troubles. Il sent progressivement, autour de lui, la présence d’un être invisible qu’il nomme le Horla. Il sombre peu à peu dans une forme de folie en cherchant à se délivrer de cet être surnaturel. Le Horla, un être surhumain, le terrasse chaque nuit et boit sa vie. Cette folie le conduira à de nombreuses actions, toutes plus insensées les unes que les autres.
Mais ici, point de surnaturel, pas d’effets spéciaux spectaculaires ni de spectres effrayants. Le narrateur – devenu narratrice – laisse le spectateur pénétrer dans sa tête où se mêlent les souvenirs qui l’ont conduit aux confins de la folie, où se confrontent le monde réel et le monde imaginaire né de ses névroses. Ici, Le Horla devient l’étude réaliste d’un cas clinique qui nous invite à nous interroger sur notre identité propre, et nous renvoie à notre questionnement le plus intime : Qui sommes-nous vraiment ? Qui abritons-nous dans notre for intérieur ?

 

Dossier d’information à télécharger

Vu dans la presse mercredi 11 octobre 2017

Le dernier train

Une comédie noire de Natacha Astuto
Mise en scène de Jean-Pierre Tondini

Dimanche 18 février 2018 à 17 h
Festival de théâtre en Lorraine Gaumaise, CHINY (Belgique)

Affiche Dernier train Site -15 cm

Résumé de la pièce :

Ils sont deux hommes à partager la même cellule.
Ils ont pris perpette…
Comme un vieux couple autour d’une tasse de thé, leur vie se consume sous le contrôle bienveillant de leur gardienne. Quand cette dernière introduit dans la cellule une femme, déléguée par l’administration pénitentiaire pour poser des questions aux prisonniers, une panne d’électricité survient, bloquant le mécanisme des portes.

Les deux femmes se retrouvent enfermées avec les deux hommes…

« Photos de la pièce "Le dernier train" dans le Républicain Lorrain »

En savoir plus

Molière au coin de la rue à Serémange-Erzange

Article du Républicain Lorrain  – 28/06/2016 – Merci à Lucie Bouvarel

Qui n’a jamais lu Molière ? Pour son nouveau spectacle, la Cie Les Uns, Les Unes s’est frottée à ses plus grands textes joyeusement adaptés par Roland Marcuola. Attention ça déménage !
Rendez-vous Rue Molière, dimanche.

Les femmes ont le beau rôle dans Rue Molière, le nouveau spectacle de la compagnie Les Uns, Les Unes. Onze comédiens (ici Roselyne, Sandrine, Alexia et Céline) embarqueront le public avec les textes de Jean-Baptiste Poquelin, adaptés et mis en scène par Roland Marcuola (au centre). Photo RL

Molière osait tout, on n’invente rien. » Ou presque… Pour le premier grand rendez-vous des animations estivales du Val de Fensch, Roland Marcuola et les comédiens de la compagnie Les Uns, Les Unes revisitent des textes bien connus de Molière.

Autour de morceaux choisis de L’Avare, des Fourberies de Scapin, du Malade imaginaire, de L’École des femmes ou du Bourgeois Gentilhomme… leur nouveau spectacle, Rue Molière, livre au passage, la véritable histoire (ou presque) de Jean-Baptiste Poquelin et de son amoureuse Scapinetta.

Cette jolie servante, « gouailleuse, voyeuse et joyeuse », version féminisée du Scapin des Fourberies, aurait inspiré à Molière ses personnages féminins forts en gueule et déjà féministes. Des personnages « qui nous vont bien », s’amusent les comédiennes de la troupe, et qui restent d’une incroyable modernité. « Dans l’actualité, ce n’est jamais inutile de rappeler que les filles ont dû se battre pour s’émanciper », souffle Roland Marcuola.

Dans ce nouveau spectacle, l’envie du metteur en scène était aussi de faire découvrir Molière aux jeunes, sans le côté scolaire, ennuyant. « Avec des collégiens, Molière ça fonctionne toujours du tonnerre de Dieu ! »

Parions que cette création de Les Uns, Les Unes séduira autant le public familial. « On a tous plus ou moins, connu Molière à l’école. Les spectateurs pourront s’amuser à reconnaître les extraits des pièces même si les pistes sont un peu brouillées ». La troupe promet aussi, d’ores et déjà, « des moments d’anthologie, du sport, de la boxe, de belles engueulades, du rire et même une fin heureuse ! »

A découvrir ce dimanche à 11 h, place François Mitterrand à Serémange-Erzange.

Les autres rendez-vous de l’été

Pour animer l’été dans la Vallée, l’office de tourisme du Val de Fensch, alliée au Gueulard + et à la compagnie Les Uns, Les Unes, propose trois grands rendez-vous gratuits en plein air et pour toute la famille.

À l’heure de l’apéro, transats et pique-nique seront les bienvenus pour des découvertes théâtrales ou musicales. Une salle de repli est, cependant prévue pour chaque spectacle en cas d’intempéries.

Au programme cet été :

• Dimanche 24 juillet, à 11 h, site Sainte-Neige à Neufchef : Brother Kawa, spectacle de rue autour de deux frères musiciens multi-instrumentistes et voyageurs.

• Dimanche 21 août, à 11 h, au parc municipal de Fameck : L’Éveil du dragon, spectacle de la compagnie du Lysandore autour de la naissance d’un bébé dragon…

Première représentation de Rue Molière, par la compagnie Les Uns, Les Unes, dimanche 3 juillet, à 11 h, place François Mitterrand à Serémange-Erzange.