Archives de catégorie : Théâtre

RUE MOLIÈRE

Prochaines représentations

Dimanche 17 Septembre 2017 – 15 h
Place François Mitterrand – SERÉMANGE-ERZANGE

Samedi 10 FÉVRIER 2018 – 20 h 30
Médiathèque « Maison d’Elsa » 16a Avenue Patton – 03 82 33 11 41 – 54801 JARNY

Affiche Rue Molière site

On prétend que Molière n’a pas écrit toutes ses pièces. Que Corneille l’aurait un peu aidé ici et là. La Compagnie Les Uns, les Unes est en mesure aujourd’hui de révéler l’exacte vérité. Molière alias Jean-Baptiste Poquelin a effectivement été aidé. Non par Corneille mais par une certaine Scapinetta qu’il a rencontrée dans sa jeunesse. C’est elle qui, suite à un défi qu’elle lui a lancé, lui inspirera certains personnages des pièces qu’il écrira plus tard, et en particulier ses personnages féminins, forts en gueule, véritables précurseurs (précurseuses  ?) de ce qui deviendra peut-être quelques siècles plus tard le féminisme…

Avec cette petite anthologie de quelques scènes phares de l’œuvre du « Patron », où le spectateur s’amusera à identifier de quelles pièces elles sont tirées, Roland Marcuola s’est amusé, en essayant de restituer la langue de l’illustre Théâtre, à inventer une histoire aussi vraie… qu’une pièce de Molière…

TYPE : Théâtre tout public dès 12 ans
DUREE : 1 heure

LE HORLA

Vendredi 20 octobre 2017 – 20 h 30
Théâtre, Rue du Maréchal Lyautey, 57290 SERÉMANGE-ERZANGE

 

« Alors, j’étais somnambule, je vivais, sans le savoir, de cette double vie mystérieuse qui fait douter s’il y a deux êtres en nous, ou si un être étranger, inconnaissable et invisible, anime, par moments, quand notre âme est engourdie, notre corps captif qui obéit à cet autre, comme à nous-mêmes, plus qu’à nous-mêmes. »

Pour cette nouvelle saison, la Compagnie Les Uns Les Unes se lance un nouveau défi : faire (re)découvrir et adapter sur les planches une des plus célèbres nouvelles fantastiques de l’écrivain normand Guy de Maupassant.
Dans son journal intime, le narrateur rapporte ses angoisses et divers troubles. Il sent progressivement, autour de lui, la présence d’un être invisible qu’il nomme le Horla. Il sombre peu à peu dans une forme de folie en cherchant à se délivrer de cet être surnaturel. Le Horla, un être surhumain, le terrasse chaque nuit et boit sa vie. Cette folie le conduira à de nombreuses actions, toutes plus insensées les unes que les autres.
Mais ici, point de surnaturel, pas d’effets spéciaux spectaculaires ni de spectres effrayants. Le narrateur – devenu narratrice – laisse le spectateur pénétrer dans sa tête où se mêlent les souvenirs qui l’ont conduit aux confins de la folie, où se confrontent le monde réel et le monde imaginaire né de ses névroses. Ici, Le Horla devient l’étude réaliste d’un cas clinique qui nous invite à nous interroger sur notre identité propre, et nous renvoie à notre questionnement le plus intime : Qui sommes-nous vraiment ? Qui abritons-nous dans notre for intérieur ?
 

VIVE BOUCHON !

Retrouvez nos chers habitants de Bouchon ! Pour une soirée exceptionnellement drôle !!!

Vendredi 10 novembre 2017 à 20 h
Centre Socioculturel, 52 Rue Jean Jaurès
57185 VITRY-SUR-ORNE

Vive Bouchon 17 credit Marc Putton

Comment faire vivre un petit village quand on n’a pas d’industrie à faire valoir, pas de commerce et presque pas d’école ?
Facile ! Monsieur le Maire invente une activité économique pour décrocher des subventions de Bruxelles. Tout allait bien, jusqu’à ce que les institutions européennes décident de déléguer un inspecteur pour vérifier que les subventions sont bien utilisées.

« Laurel et Hardy chez Kafka et inversement… et nous voilà embarqués dans un tourbillon irrésistible. Drôlissime ! »
Le Républicain Lorrain

Rue Molière

D’après Molière.
Adaptation et mise en scène
de Roland Marcuola

A découvrir le dimanche 18 septembre à 18 h
durant les journées du patrimoine
Communauté d’agglomération du Val de Fensch
10 Rue de Wendel, 57700 HAYANGE

Affiche Rue Molière site

On prétend que Molière n’a pas écrit toutes ses pièces. Que Corneille l’aurait un peu aidé ici et là. La Compagnie Les Uns, les Unes est en mesure aujourd’hui de révéler l’exacte vérité. Molière alias Jean-Baptiste Poquelin a effectivement été aidé. Non par Corneille mais par une certaine Scapinetta qu’il a rencontrée dans sa jeunesse. C’est elle qui, suite à un défi qu’elle lui a lancé, lui inspirera certains personnages des pièces qu’il écrira plus tard, et en particulier ses personnages féminins, forts en gueule, véritables précurseurs (précurseuses  ?) de ce qui deviendra peut-être quelques siècles plus tard le féminisme…

Avec cette petite anthologie de quelques scènes phares de l’œuvre du « Patron », où le spectateur s’amusera à identifier de quelles pièces elles sont tirées, Roland Marcuola s’est amusé, en essayant de restituer la langue de l’illustre Théâtre, à inventer une histoire aussi vraie… qu’une pièce de Molière…

TYPE : Théâtre tout public dès 12 ans
DUREE : 1 heure

Feu rouge

Venez retrouver des personnages tous plus attachants et truculents les uns et les autres …


Rendez-vous le Vendredi 27 mai 2016 à 20 h 30
SALLE DES FÊTES , VILLERUPT (54)

« Feu Rouge » a connu un beau succès lors de sa création en 1999, récompensée par le « Masque d’Argent » de la FNCTA en 2000, la Compagnie a décidé de la remettre à l’honneur à l’occasion de son 20ème anniversaire.

Affiche Feu rouge pour site

bandeau feu rouge site

Résumé de la pièce : Une colline avec une cabane plantée là devant un feu de signalisation. Charlène arrive à vélo.
Elle se promène et voudrait bien passer au-delà du feu…
Mais celui reste désespérément rouge.
Gus, qui habite la cabane, lui explique que si le feu ne passe pas au vert c’est que le monde s’arrête ici. Qu’au-delà il n’y a plus rien. Du moins c’est ce qui se dit… Et pas seulement Gus mais aussi les autres personnages qui habitent au pied de la colline et qui semblent persuadés de la véracité de la chose.
Faut-il les croire  ? Faut-il se risquer à franchir le feu  ? Faut-il en s’arc-boutant sur les lectures de Hans Friedrich Hausser, grand dramaturge dont Charlène est inconditionnelle, en appeler à la raison et balayer d’un revers de manche ces allégations absurdes. Et qui est ce Gus  ?

Passera  ? Passera pas  ? Suspense…