Rue Molière – création

D’après Molière
Adaptation et mise en scène de
Roland Marcuola

Affiche Rue Molière site
Type : Théâtre tout public dès 12 ans
Durée : 1 heure

Petit reportage sur la première de Rue Molière, dans le cadre des Estivales du Val de Fensch.

On prétend que Molière n’a pas écrit toutes ses pièces. Que Corneille l’aurait un peu aidé ici et là. La Compagnie Les Uns, les Unes est en mesure aujourd’hui de révéler l’exacte vérité. Molière alias Jean-Baptiste Poquelin a effectivement été aidé. Non par Corneille mais par une certaine Scapinetta qu’il a rencontrée dans sa jeunesse. C’est elle qui, suite à un défi qu’elle lui a lancé, lui inspirera certains personnages des pièces qu’il écrira plus tard, et en particulier ses personnages féminins, forts en gueule, véritables précurseurs (précurseuses ?) de ce qui deviendra peut-être quelques siècles plus tard le féminisme…

Avec cette petite anthologie de quelques scènes phares de l’œuvre du « Patron », où le spectateur s’amusera à identifier de quelles pièces elles sont tirées, Roland Marcuola s’est amusé, en essayant de restituer la langue de l’illustre Théâtre, à inventer une histoire aussi vrai… qu’une pièce de Molière…

Les femmes ont le beau rôle dans Rue Molière, le nouveau spectacle de la compagnie Les Uns, Les Unes. Onze comédiens embarqueront le public avec les textes de Jean-Baptiste Poquelin, adaptés et mis en scène par Roland Marcuola.
Molière osait tout, on n’invente rien… Ou presque… Pour le premier grand rendez-vous des animations estivales du Val de Fensch, Roland Marcuola et les comédiens de la compagnie Les Uns, Les Unes revisi-tent des textes bien connus de Molière.
Autour de morceaux choisis de L’Avare , des Fourberies de Scapin , du Malade imaginaire , de L’École des femmes ou du Bourgeois Gentilhomme… leur nouveau spectacle, Rue Molière , livre au passage, la véritable histoire (ou presque) de Jean-Baptiste Poquelin et de son amoureuse Scapinetta.
Cette jolie servante, « gouailleuse, voyeuse et joyeuse », version féminisée du Scapin des Fourberies, aurait inspiré à Molière ses personnages féminins forts en gueule et déjà féministes. Des personnages « qui nous vont bien », s’amusent les comédiennes de la troupe, et qui restent d’une incroyable modernité. « Dans l’actualité, ce n’est jamais inutile de rappeler que les filles ont dû se battre pour s’émanciper », souffle Roland Marcuola.
Dans ce nouveau spectacle, l’envie du metteur en scène était aussi de faire découvrir Molière aux jeunes, sans le côté scolaire, ennuyant. « Avec des collégiens, Molière ça fonctionne toujours du tonnerre de Dieu ! »
Parions que cette création de Les Uns, Les Unes séduira autant le public familial. « On a tous plus ou moins, connu Molière à l’école. Les spectateurs pourront s’amuser à reconnaître les extraits des pièces même si les pistes sont un peu brouillées ». La troupe promet aussi, d’ores et déjà, « des moments d’anthologie, du sport, de la boxe, de belles engueulades, du rire et même une fin heureuse ! »

PROCHAINE REPRÉSENTATION :

Samedi 10 Février 2018 – 20 h 30
Théâtre « Maison d’Elsa » 16a Avenue Patton – 03 82 33 11 41 – 54801 JARNY

NOUS SOMMES PASSÉS PAR ICI…

TOURNÉE 2016-2017

PREMIÈRE / Serémange-Erzange, Théâtre municipal
Hayange, Communauté d’Agglomération du Val de Fensch
Uckange, Le Diapason
Knutange, Salle A. Stirn
Guénange, Salle Voltaire
Florange, La Passerelle
Neufchef, Salle des fêtes Fortuné Debon
Villerupt, Salle de fêtes
Ranguevaux, Foyer Socioculturel Lucien Péréra
Chénois (Belgique), Théâtre des troubadours
Laxou, Salle Louis Pergaud
Fameck, Salle Victor Hugo
Algrange, Salle du Centre Socioculturel

TOURNÉE 2017-2018

Flévy, Gîte Du Coq à L’Âne
Thionville, Le Pavillon de Diane