Vains dieux, on a vingt ans !!! n°3

3ème épisode : « Cité en scènes, le best of »

DSCF5240

Résumé des épisodes précédents : La compagnie Les Uns, les Unes fête ses 20 ans du 24 au 27 septembre 2015 à Serémange-Erzange. Il y aura du théâtre, de la chanson, des lectures, de la poésie, des nouveautés, des reprises, une exposition, du cinéma… Du rire et de l’émotion…

Huit années déjà que Guido ne me lâche pas d’une semaine (ça, ça s’appelle un lapsus calami, je voulais écrire semelle et c’est semaine qui s’est écrit, tout seul, sans moi… C’est un signe…).
Parfois quand je me promène dans la Vallée de la Fensch, des gens me disent : « Salut Guido !» Ça, ça s’appelle juste une calamité. Ce type est devenu moi. Ou moi, ce type. Je ne sais plus… Ça s’est fait tout seul, sans moi…
Ce personnage, je ne l’avais pas prévu, il m’est tombé dessus en même temps que le projet « Cité en scènes » initié à l’origine par le PAVE et l’Office du Tourisme du Val de Fensch. Il s’agissait de raconter la petite et la grande histoire de la Vallée au moyen de visites guidées théâtralisées. J’étais censé raconter la petite histoire et un guide professionnel la grande. Le guide, c’était et c’est toujours Stéphane Melaye. C’est devenu mon ami. Rencontre de hasard. Bingo dès la première édition à la Cité Gargan à Hayange… À partir de témoignages des gens du cru, à partir de lectures, d’année en année nous avons sillonné les villes du secteur avec cette formule : lui, Monsieur Stéphane, manière de clown blanc, et moi, Monsieur Guido en auguste insupportable.
Pour la petite histoire, Guido, préexistait à « Cité en scènes », il était déjà le personnage d’une chanson que j’avais écrite pour « Duo à quatre » (voir épisode 4). Un peu pris au dépourvu pour cette toute première édition, je me suis dit que de caser une chanson sur le parcours, serait sympathique. La chanson s’est imposée d’autant plus facilement que le Guido de la chanson me ressemblait comme deux refrains. Du coup me voilà Guido pour le meilleur et pour le rire (ici c’est un jeu de mot, pas un lapsus calami, c’est fait exprès quoi…)
Cette saison, pour cause de 20ème anniversaire, il m’était impossible de consacrer toute la saison au montage d’un nouveau « Cité en scènes ». J’ai décidé alors de proposer un « best of ». Outre le peu de temps dont je disposais, les raisons ne manquaient pas de justifier ce choix : envie de rejouer des textes qui avaient fait leur preuve, certitude que tout le monde ne les avait pas forcément vus et puis, last but not least, envie de les confier à une génération toute nouvelle de « uns » et de « unes ». Ce sont donc les adolescents du centre socioculturel qui s’y collent. Il était important que la mémoire de cette vallée soit transmise également par la génération montante. On voit quels ravages déplorables la mémoire défaillante, l’ignorance, la sottise et la haine ont commis dans notre vallée…
« Cité en scènes » joué par des adolescents, un acte militant ? Même pas, un acte d’Éducation populaire. Un acte de transmission dont les répétitions ont lieu à la salle « Imagine », tout un symbole. Rendre ce qu’on nous a donné, à l’origine au centre socioculturel de Serémange-Erzange, là-même où dans les années 72 à 80, nous devenions ados puis jeunes adultes. Lulu (voir signification de l’acronyme à l’épisode 2), s’appelait alors Schneck Théâtre. Un prêté pour un rendu en somme…
« Cité en scènes », ce sera tout l’été dans la vallée, voir les détails sur le site, mais aussi le 25 septembre dans le cadre de notre 20ème anniversaire au théâtre de Serémange-Erzange…
À suivre…
Roland Marcuola